Swiss Engineering UTS fête son 115e anniversaire

Rapport annuel 2020 - Fondée le 11 décembre 1905 à Zurich, l’Union Technique Suisse (UTS) est devenue Swiss Engineering UTS en 2004. Depuis sa création, les défis des ingénieur-e-s et des architectes ont profondément changé. Les objectifs de Swiss Engineering UTS restent néanmoins identiques. Nous encourageons l’échange et la mise en réseau, nous nous intéressons aux défis de la technique et de la société et nous nous engageons en faveur de la formation et la reconnaissance des ingénieur-e-s et architectes.

Pour cela, Swiss Engineering intervient sur le plan politique. Depuis 2005, nous avons pris position sur plus de 20 consultations, par exemple concernant la stratégie énergétique ou les modèles de prescriptions énergétiques des cantons (MoPEC). Dans le passé, l’association s’est prononcée en faveur de l’enseignement obligatoire de l’informatique au gymnase, à condition qu’aucune autre matière scientifique ne soit supprimée. Egalement active à l’international, Swiss Engineering s’est engagée pour la réforme de Bologne, qui a permis d’harmoniser les dénominations en Europe. Grâce à cela, la formation dans les hautes écoles spécialisées suisses est aujourd’hui acceptée dans l’espace anglophone.

Notre engagement en faveur de la formation et la mise en réseau avec le monde scientifique a atteint son apogée avec les « Journées de la technique », que Swiss Engineering a mises sur pied en 2005, l’« Année de la technique », tout juste pour son 100e anniversaire, avec l’ASST. Ce fut le début de la série d’événements annuelle, qui connaît aujourd’hui encore un vif succès. Les « Journées de la technique » ont notamment eu pour thème « La médecine et la technique », « Les coûts du cycle de vie des bâtiments », « Les technologies dans le secteur de la mobilité » et « Smart Future – comment la numérisation bouleverse notre vie ».

Nous continuerons de nous consacrer aux défis de l’avenir : le changement climatique, la mobilité, la numérisation, la 5G et la santé ou la pénurie de main-d’œuvre qualifiée. Avec nos 12 000 membres, nous pouvons compter sur un vaste savoir-faire et un solide réseau en vue de traiter ces thèmes avec succès.

Zurich, mai 2021

 

 

Swiss Engineering et le changement climatique

Rapport annuel 2020 - Les émissions de gaz à effet de serre augmentent, l’atmosphère terrestre se réchauffe, le niveau des océans monte et les glaciers fondent – le changement climatique a bien lieu, est prouvé par les études scientifiques et est principalement causé par les activités humaines.

 

Pour Swiss Engineering, le constat est sans appel : le changement climatique, provoqué par la consommation d’énergies fossiles, aura des répercussions sur la population suisse. Citons notamment les canicules, les sécheresses, les inondations et les mouvements de terrain ainsi que l’apparition de nouveaux nuisibles et maladies.

Nous estimons qu’une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre est compatible avec la croissance économique et la préservation de l’emploi. Nous sommes convaincus que les solutions technologiques qui nous permettront d’affronter le changement climatique existent. Pour les mettre en œuvre, un cadre politique adapté et un changement de mentalité sont indispensables. Du côté politique, il convient d’investir dans les technologies de la transition énergétique et de prélever des taxes sur la consommation de combustibles fossiles.
Pour nous, la protection du climat comporte des opportunités : une économie durable basée sur les énergies renouvelables ouvre des possibilités de création de valeur nouvelles pour l’industrie, et les taxes sur le CO2 imposées aux pollueurs aident des technologies innovantes efficientes à s’imposer. L’utilisation parcimonieuse de l’énergie permet de faire des économies et réduit les importations énergétiques. Mais sans investissements de départ, cela ne peut pas fonctionner. Or, Swiss Engineering estime que la Suisse est à même d’occuper une place prépondérante en matière de recherche sur la réduction des émissions de CO2 et les énergies renouvelables.

 

Zurich, mai 2021

 

 

Association de la formation professionnelle en planification du territoire et de la construction Plavenir

Rapport annuel 2020 - Avec plus de 1600 apprenti-e-s diplômé-e-s chaque année, le métier de dessinateur fait partie des dix formations professionnelles initiales les plus populaires de Suisse, et les dessinatrices et dessinateurs sont très demandés sur le marché du travail. Le profil professionnel de Dessinateur/Dessinatrice CFC est examiné et mis à jour tous les cinq à sept ans. L’Association de la formation professionnelle en planification du territoire et de la construction Plavenir révise totalement les prescriptions sur la formation, qui définissent les objectifs de la formation professionnelle. Ces travaux ont été menés en 2020. Pour ce faire, les entreprises formatrices ont été interrogées dans le cadre d’une vaste enquête en ligne, afin de dresser le profil de qualification du métier de dessinateur.
En 2020, Swiss Engineering a pu proposer un membre au comité de direction de Plavenir. Markus Kobel, architecte HES/UTS, sera élu en 2021 et a déjà pu s’impliquer dans les travaux du comité. Plavenir aurait dû participer aux Championnats des métiers SwissSkills 2020 l’année dernière, mais comme tous les grands événements, ce temps fort a dû être annulé à cause de la pandémie et devrait se tenir à nouveau en 2022.

Plan d’études cadre Planification de la construction

La révision du plan d’études cadre Planification de la construction a démarré en 2020. C’est sur ce plan adopté début 2021 que reposent les formations des hautes écoles spécialisées. Swiss Engineering UTS était représentée par cinq membres au sein de la commission en charge des travaux, à savoir Peter Moser, ingénieur civil HES/UTS, Rolf Baumberger, BSc Génie civil HES/UTS, Roman Brägger, ingénieur civil HES/UTS, Mathias Schaub, architecte HES/UTS, et Peter Merz-Wieser, architecte ETS/UTS.

Zurich, mai 2021